?Il y a le noir de Soulages et le bleu d'Yves Klein, appelé aussi IKB (International Klein Blue). Une peinture " bleu profond " créée par le marchand de couleurs Edouard Adam à la demande de l'artiste et déposée comme propriété industrielle e...

?Il y a le noir de Soulages et le bleu d'Yves Klein, appelé aussi IKB (International Klein Blue). Une peinture " bleu profond " créée par le marchand de couleurs Edouard Adam à la demande de l'artiste et déposée comme propriété industrielle en 1960. Yves Klein meurt d'une crise cardiaque le 6 juin 1962 - il n'a que 34 ans - mais son goût du monochrome domine la perception de ce qui est pourtant une oeuvre plurielle. C'est l'angle de l'expo menée à Bozar, incluant une trentaine d'oeuvres de l'artiste français - fils d'un peintre néerlandais - mais aussi des films et photos rarement exposés. Au-delà de l'identité abstraite et avant-gardiste d'Yves Klein, cette monographie bruxelloise rappelle la confection des Peintures de feu - réalisées au lance-flamme - ou des Peintures éponges à base du fameux objet ménager. Egalement inclus au programme de Bozar, une dizaine de performances menées par autant d'artistes dont l'inévitable Jan Fabre. Contrairement à l'artiste flamand lâchant des chats dans le vide, Yves Klein assurait ses propres défis à la gravité en s'y jetant lui-même. Cherchez l'erreur... " Yves Klein. Theatre Of The Void " du 29 mars au 20 août à Bozar, www.bozar.be Par Philippe Cornet