Pour les experts, c'est un peu le mariage de deux vieilles gloires qui espèrent se refaire une jeunesse. Xerox fabrique de grandes imprimantes et des photocopieurs. Elle tire la vaste majorité de ses revenus (9 milliards de dollars en 2018) de leur maintenance et leur location aux grandes entreprises. HP Inc. est la partie issue du Hewlett-Packard historique qui vend des petites imprimantes et leurs consommables aux entreprises et aux particuliers mais qui est aussi le n°2 mondial du PC derrière le chinois Lenovo. En 2018, HP Inc. a réalisé un chiffre d'affaires de 58 milliards de dollars avec un résultat net en croissance de 15 %. Elle a bénéficié l'an dernier des nombreux renouvellements de parcs informatiques liés à l'arrivée de Windows 10.

Les activités des deux entreprises sont donc clairement complémentaires. Elles sont, en outre, toutes les deux engagées dans une stratégie de réduction de coûts. HP Inc., qui vient de changer de CEO, a annoncé en octobre un plan de restructuration qui doit réduire son personnel de 16 % (9.000 emplois). L'une comme l'autre souffre du changement de business model des imprimantes. Jusqu'il y a peu, HP vendait ses imprimantes à perte et se rattrapait sur les consommables. Un système qui ne fonctionne plus (comme avec les copieurs d'ailleurs) pour deux raisons. D'une part, les consommateurs achètent souvent des produits blancs. Ensuite, la prise de conscience environnementale a considérablement réduit les demandes d'impression ou de copie. D'ailleurs, outre Xerox et HP Inc., les experts estiment que Canon est aussi une proie envisageable pour une future consolidation.

Xerox propose du cash et des actions et est assise sur plus de 2 milliards de dollars qu'elle vient de recevoir de la cession des 25 % qu'elle détenait dans Fujifilm. HP mordra-t-elle à l'appât ? Le mariage permettrait de réaliser plus de 2 milliards de dollars de synergie...