A Nannine, Wow a finalement évité le naufrage. Composé de trois sociétés (Wow Company, Wow Technology et Win Tech), ce groupe industriel avait déposé le bilan il y a un mois à peine, laissant une centaine d'employés sur le carreau. A l'époque, le verdict était d'autant plus difficile à admettre pour les travailleurs que la belge Wow Company pouvait se targuer d'être leader mondial dans la fabrication de boules à vagues...