Dix-sept joueuses limbourgeoises de basket avaient traîné leur entraîneur en justice après avoir découvert que ...

Dix-sept joueuses limbourgeoises de basket avaient traîné leur entraîneur en justice après avoir découvert que ce dernier les filmait en catimini au vestiaire et même sous la douche. Condamné à 18 mois de prison et au versement de 375 euros à chaque plaignante au titre de dommage moral, l'homme vient d'être acquitté en appel grâce à une lacune dans la loi. Les filles étaient en effet filmées en " position naturelle ", pas sexuelle, ni pornographique. Désappointées, elles doivent en outre payer les frais du procès : 950 euros au total. GUILLAUME CAPRON