Précisons d'emblée : les quatre itinéraires proposés par le site www.parcoursstreetart. brussels se font à pied, à vélo, à skate, à cheval peut-être... mais pas en voiture. Ce qui évite les pièges à lenteur d'une ville déjà assez en...

Précisons d'emblée : les quatre itinéraires proposés par le site www.parcoursstreetart. brussels se font à pied, à vélo, à skate, à cheval peut-être... mais pas en voiture. Ce qui évite les pièges à lenteur d'une ville déjà assez encombrée. Trois parcours sont d'ores et déjà classiques : ceux autour de la place Sainte- Catherine, de la Grand-Place et des Marolles. Chacun prend plus ou moins une heure et est détaillé sur une carte précisant les endroits où l'on va trouver une peinture murale, un objet décalé, des graffitis ou une fresque urbaine. Toute intervention étant aussi contextualisée on line, que ce soit la déco Oxfam Vintage du 102 de la rue de Flandre, la patte du désormais célèbre Bonom rue du Marché aux Porcs ou cette évocation de Martin Luther King place du Jeu de Balle... Dernier arrivé dans cette opération urbaine adoubée par la Ville de Bruxelles, le Français Oakoak, qui signe un nouveau parcours sous le signe du détournement des images et icônes populaires, terrain de jeu visuel qui rend - si une telle chose est encore possible - un peu d'innocence et de couleurs aux tourments urbains de Bruxelles.