Créée à Bruxelles en 2015 par Christel Loi, Gilles Mougenot et Arthur Schildge, la LMS Gallery s'intéresse à différents supports, dont la photo, pour présenter des projets souvent connectés à ce qu'il convient de nommer l'état du monde. Le choix de Yann Arthus-Bertrand semble donc tout naturel : né en 1946, le photographe français est devenu l'un des plus fameux représentants de sa corporation grâce ...

Créée à Bruxelles en 2015 par Christel Loi, Gilles Mougenot et Arthur Schildge, la LMS Gallery s'intéresse à différents supports, dont la photo, pour présenter des projets souvent connectés à ce qu'il convient de nommer l'état du monde. Le choix de Yann Arthus-Bertrand semble donc tout naturel : né en 1946, le photographe français est devenu l'un des plus fameux représentants de sa corporation grâce à la parution en 1994 du beau livre La Terre vue du ciel. Ce spectaculaire état des lieux de la planète vue d'en haut, soutenu par l'Unesco, est un triomphe éditorial : 4,2 millions d'exemplaires de cet énorme ouvrage traduit en 27 langues ont été écoulés. Comme perché dans une montgolfière, on y voit les merveilles naturelles d'un monde qui sonne également l'alarme sur ses plaies comme la désertification ou les ravages de l'industrialisation forcée. Arthus-Bertrand en a tiré une légitimité et une fortune qui lui ont permis, depuis, d'exposer ses grands formats issus du livre, dans une centaine de pays, attirant plus de 200 millions de visiteurs. Mais le photographe n'est pas qu'une somme de chiffres spectaculaires. Il marque aussi via ses préoccupations humanistes et environnementales. Par exemple, lors de ses participations à une dizaine de Paris-Dakar, Arthus-Bertrand s'est intéressé autant aux populations locales et aux conséquences de la course qu'à la compétition. A Bruxelles, LMS Gallery montre une cinquantaine d'images couvrant 40 années de sa carrière, notamment les polaroïds inédits qu'Arthus-Bertrand réalisait avant d'ajuster ses prises de vues argentiques. Si la couleur magistrale présidait la fabrication de La Terre vue du ciel, le noir et blanc exposé ici rappelle la dimension plus intimiste de l'auteur. Celui qui, à l'instar d'un Nicolas Hulot, est devenu un lanceur d'alerte environnementale ultra-médiatisé, aussi via ses réalisations de documentaires : Home en 2009 ou le dernier en date, Human, en 2015.