La recherche scientifique a permis de pointer l'ampleur du réchauffement climatique et de ses conséquences. Pourra-t-elle maintenant aider à développer des solutions susceptibles d'enrayer ce processus dévastateur ? Jusqu'ici, les chercheurs restent prudents. Sur les 25 projets de recherche " climatiques " financés par le FNRS en 2017, seuls deux portaient sur le développement de solutions. Le FNRS a décidé de bousculer les habitudes en lançant le programme ClimAX, qui ambitionne de financer de 10 à 20 projets de recherche axés sur les solutions (énergies propres, technologies peu énergivores, capture, stockage ou recyclage des émissions). Ces financements sont ouverts aux chercheurs des six universités francophones et viseront les projets ayant une dimension pluridisciplinaire. ClimAX devrait bénéficier d'une vingtaine de millions d'euros. Les moyens proviendront du FNRS (5 millions), de la Fédération Wallonie-Bruxelles (5 millions), des autres gouvernements, ainsi que, espère-t-on au FNRS, des entreprises qui se sont engagées en faveur de la transition écologique à travers la pétition Sign for my Future. " Ce programme ClimAX n'est ni ponctuel ni circonstanciel, assure le FNRS. Il ambitionne de s'installer dans la durée et, en fonction des budgets disponibles, sera reconduit les années suivantes sur les mêmes bases. "