On a longtemps cru que Virgin Media, le câblo-opérateur britannique propriété de Liberty Global (qui possède encore indirectement 57 % de Telenet chez nous), se marierait à Vodafone au Ro...

On a longtemps cru que Virgin Media, le câblo-opérateur britannique propriété de Liberty Global (qui possède encore indirectement 57 % de Telenet chez nous), se marierait à Vodafone au Royaume-Uni. Pour permettre une convergence des offres fixes et mobiles qui n'en est qu'à ses balbutiements outre-Manche, le groupe de John Malone a finalement choisi de créer une coentreprise avec l'espagnol Telefonica. Cette structure commune consacre le mariage entre Virgin Media, numéro trois britannique du marché du câble (3,2 millions d'abonnés), et O2, numéro deux du mobile (32 millions d'abonnés). Cette fusion ne devrait pas poser de problème aux autorités de la concurrence puisqu'elle n'engendre pas de disparition d'un opérateur, qu'il soit fixe ou mobile. Ce mariage offre, outre de substantielles économies liées aux synergies, une position très concurrentielle face à British Telecom, seul acteur déjà actif dans le mobile et le fixe.