Depuis le 1er août dernier, les grands bateaux de croisière ne peuvent plus accoster dans le centre historique de Venise. Sont concernés les navires qui affichent une jauge brute de 25.000 tonnes, qui f...

Depuis le 1er août dernier, les grands bateaux de croisière ne peuvent plus accoster dans le centre historique de Venise. Sont concernés les navires qui affichent une jauge brute de 25.000 tonnes, qui font plus de 180 mètres de long ou 35 mètres de tirant d'air et dont les émissions contiennent plus de 0,1% de soufre. Ils doivent s'amarrer dans le port industriel de Marghera nettement moins glamour pour les touristes. Seuls les plus petits (max. 200 passagers) peuvent encore rejoindre la Sérénissime. C'est une grande victoire pour les défenseurs du patrimoine vénitien et de l'environnement. Ces grands bateaux sont en effet accusés d'éroder l'écosystème de la lagune. Les grandes vagues générées feraient aussi des dégâts considérables aux fondations de Venise. C'est évidemment aussi un sérieux coup dur économique même si le gouvernement italien a annoncé des compensations. Les croisières génèrent 400 millions de revenus annuellement pour Venise ainsi que 5.000 emplois directs et 90.000 indirects.