Ce n'est pas la première fois que le groupe Comet est mis à l'honneur dans nos classements. En 2014, sa filiale Comet Traitements (résidus de broyage) recevait le titre d'ambassadrice dans la catégorie des grandes entreprises. Huit ans plus tard, c'est au tour de Cometsambre d'être récompensée. La Compagnie des Métaux de la Sambre, aujourd'hui connue sous le nom de Cometsambre, fut fondée en 1988. Ses activités de recyclage et de valorisation de métaux ferreux sont principalement regroupées sur les sites de Châtelet et Obourg. "C'est l'acti...

Ce n'est pas la première fois que le groupe Comet est mis à l'honneur dans nos classements. En 2014, sa filiale Comet Traitements (résidus de broyage) recevait le titre d'ambassadrice dans la catégorie des grandes entreprises. Huit ans plus tard, c'est au tour de Cometsambre d'être récompensée. La Compagnie des Métaux de la Sambre, aujourd'hui connue sous le nom de Cometsambre, fut fondée en 1988. Ses activités de recyclage et de valorisation de métaux ferreux sont principalement regroupées sur les sites de Châtelet et Obourg. "C'est l'activité historique et de base du groupe autour de laquelle ce dernier s'est structuré, explique Pierre-François Bareel, CEO. Aujourd'hui, nos métiers se sont diversifiés et embrassent un éventail plus large de déchets que nous valorisons via nos différentes entités." Cometsambre a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 163 millions d'euros et emploie une septantaine de collaborateurs parmi les 380 que totalise le groupe hainuyer. Entre 2016 et 2020, Cometsambre a enregistré une belle progression. Sa valeur ajoutée a quadruplé, passant de 3,6 à 13,6 millions d'euros. Une performance que le CEO du groupe attribue à trois éléments. "D'abord une double diversification. D'une part, nous traitons de nouveaux déchets sur notre site de Châtelet tels que les moteurs de voiture et les panneaux photovoltaïques. D'autre part, nous dépassons le cadre local et exportons vers le bassin méditerranéen grâce à notre filiale Comet Fluvial qui alimente notre site de Gand duquel partent les bateaux pour l'Italie, la Turquie, l'Egypte, etc. Ensuite, nous avons augmenté nos capacités de production et gérons actuellement un approvisionnement d'un million de tonnes de ferraille par an. Enfin, depuis 18 mois et suite à la crise sanitaire, les cours des matières premières ont augmenté. Ces hausses ont naturellement généré chez nous de la plus-value." Cometsambre dispose sur ses sites de tout l'outillage indispensable à sa croissance: presses, cisailles ou encore broyeurs. Sur le site d'Obourg, elle a démarré en 2012 un broyeur d'une puissance de 7.000 chevaux, le plus important en activité au sein de l'Union européenne. "Nous consentons chaque année de gros investissements afin de diminuer notre impact environnemental, que ce soit en maximisant le transport fluvial ou en améliorant la gestion des émissions industrielles, atteste Pierre-François Bareel. Nous nous inscrivons dans les objectifs fixés au niveau européen et nous efforçons d'être proactifs en collaboration avec la Région wallonne. Si Cometsambre est un reliquat de l'industrie sidérurgique, l'entreprise a pour volonté de s'intégrer davantage dans le futur dans un écosystème environnemental, économique et social."