Les batteries domestiques doivent devenir un élément essentiel dans la régulation des flux énergétiques, estime le gouvernement flamand. Elles peuvent à la fois fluidifier

la production et constituer une source d'énergie appréciable en cas de manque éventuel. Dans l'espoir de rallier un maximum de propriétaires de panneaux solaires à ce point de vue, le gouvernement a mitonné à leur intention une prime de 250 euros par kWh avec un maximum de 3.200 euros par installation. Attribuable dès ce 1er août, cette prime sera en principe disponible jusque fin 2020 et a pour but d'écrêter les pics de surproduction en encourageant à ces moments clés le stockage d'énergie à domicile dans des piles dont le coût reste toutefois fort élevé. D'où cette idée d'une intervention publique... qui ne sera toutefois accordée qu'aux piles écologiques. Les batteries au plomb, par exemple, n'entrent pas en considération. Des compteurs digitaux ont commencé à être installés le 1er juillet.