Lancée en 2017, la Kempense Insect Valley ( Vallée campinoise des insectes) est devenue réalité avec l'entrée en fonction à Geel d'une unité d'élevage et de transformation d'insectes ouverte à toute entreprise désireuse d'investir ce nouve...

Lancée en 2017, la Kempense Insect Valley ( Vallée campinoise des insectes) est devenue réalité avec l'entrée en fonction à Geel d'une unité d'élevage et de transformation d'insectes ouverte à toute entreprise désireuse d'investir ce nouveau marché. Ce secteur s'avère en effet prometteur dans deux domaines au moins: la chimie avec les dérivés de la chitine (molécule présente dans la carapace de certains insectes, dont les criquets) et bien entendu, l'alimentation. Coïncidence ou calcul, la même semaine, l'Union européenne a pour la première fois autorisé la mise sur le marché d'insectes en tant qu'aliment (en l'occurrence les larves du ténébrion meunier, couramment appelé ver de farine). Principalement utilisés pour l'alimentation animale, les insectes se rapprochent ainsi de nos assiettes. Au sein de la Thomas More Hogeschool, qui chapeaute le projet, des étudiants mitonnent déjà des recettes de tous les jours avec l'ambition de les voir se propager parmi le grand public. Nous en consommons d'ailleurs déjà sans le savoir, insiste Sarah Leyssens, la coordinatrice du projet. Saviez-vous que le rouge qui rend certains aliments ou boissons si attrayants provient de la cochenille?