Le marché hainuyer continue de tutoyer des sommets jamais atteints. Son offre d'appartements neufs mis en vente reste particulièrement fournie. Selon les derniers chiffres du bureau de Crombrugghe & Partners pour Trends-Tendances, on recense 1.619 appartements en cours de commercialisation pour 1.650 unités quelques mois plus tôt. Pour bien mesurer le fait que les promoteurs ont décidé d'accélérer la cadence ces derniers mois, il suffit de se rappeler qu'au printemps 2018, on ne dénombrait plus que 574 unités en vente. Soit trois fois moins qu'aujourd'hui.
...

Le marché hainuyer continue de tutoyer des sommets jamais atteints. Son offre d'appartements neufs mis en vente reste particulièrement fournie. Selon les derniers chiffres du bureau de Crombrugghe & Partners pour Trends-Tendances, on recense 1.619 appartements en cours de commercialisation pour 1.650 unités quelques mois plus tôt. Pour bien mesurer le fait que les promoteurs ont décidé d'accélérer la cadence ces derniers mois, il suffit de se rappeler qu'au printemps 2018, on ne dénombrait plus que 574 unités en vente. Soit trois fois moins qu'aujourd'hui. En matière de prix, ils sont stables par rapport au mois de mars et connaissent un léger recul si on les compare à l'an dernier (- 1 %). Rien de bien inquiétant. Ils sont en hausse de 6 % par rapport à 2017 et de 11,5 % par rapport à 2015. L'appartement type possède une superficie de 91 m2 et est vendu au prix de 200.200 euros. Notons qu'à l'exception de Charleroi, les prix sont très homogènes dans toute la province. C'est à Tournai que l'on relève les prix les plus élevés. Sans surprise, c'est toujours le district de Mons qui tire le marché provincial. Il s'accapare 50 % du stock, principalement via des entités comme Enghien, Seneffe, Braine-le-Comte ou encore La Louvière. On y recense 750 appartements mis en vente. Les prix sont en baisse de 1 % par rapport à l'an dernier, mais en hausse de 6 % et 14,5 % si on regarde à trois et cinq ans. L'appartement type d'une superficie de 88 m2 est affiché à 191.400 euros. Parmi les projets en cours, relevons les Résidences de la Strada (Wilhelm & Co) à La Louvière, Arborescence (In Red), l'écoquartier Heris (K & W Construction) et la Résidence le Cognebeau (Feeling Green) à Soignies, Agora Braine (Delzelle), les Terrasses de Braine (Delzelle), le Champ du Moulin (DCB) et le Parc de la Wilote (Matexi) à Braine-le-Comte. A Mons, le marché reste particulièrement dynamique avec 330 appartements mis en vente. Il n'y a d'ailleurs jamais eu autant de biens de ce type en vente. Le stock s'est étoffé de 30 % en un an. Parmi les nouveaux projets, citons la Résidence Leroy (Sotraba), le Domaine des Grands Prés (Thomas & Piron), la Résidence du Marquis de Gages (Lixon), la Résidence Redwood (BW Promo), la Résidence Calatrava (Baio), le Clos des Artistes (Delzelle) et la Résidence Denali (Sotraba). Cette recrudescence de projets ne se double pas d'une hausse des prix. Ils sont d'ailleurs en baisse de 2 % en un an et en hausse de 2,5 % en trois ans. Le prix moyen d'un appartement type de 92 m2 s'élève à 204.700 euros. Notons que la superficie moyenne a augmenté de 10 m2 en quelques mois. Un peu plus à l'ouest, l'offre reste particulièrement fournie pour Ath, Mouscron et les communes picardes. Elle atteint 375 unités, 25 % de plus que ce que l'on retrouvait il y a un an (297). Une hausse qui ne se répercute pas sur les prix puisqu'ils sont en baisse de 1 % par rapport à l'an dernier (2.150 euros/m2). Parmi les projets en cours de commercialisation, relevons la Résidence La Lieutenance (ECA Immobilier), les Jardins de Roselle (Matexi), La Sucrerie (Atenor), Les Prés du Roy (DCB) et les Haleurs (DCB) à Ath, La Coquinie (Abli), Sarma (C&C Construct), Les Jardins de l'Ours (De Conynck Immobilier) et le Clos des Impressionnistes (DCB) à Mouscron. Le stock de Tournai continue de jouer au yoyo, passant en un an de 110 à 150 unités avant de redescendre aujourd'hui à 90 unités. Les prix ont connu une hausse de 3 % en un an. " Il y a une baisse du stock car les dernières unités ont été vendues après le confinement ", relève Lauren de Crombrugghe, du bureau de Crombrugghe & Partners. Les prix y sont toujours les plus élevés de la province : un appartement type de 107 m2 coûte 262.150 euros. Soit 60.000 de plus qu'en mars dernier. Cela s'explique uniquement par l'importante hausse de la superficie moyenne. Parmi les projets en cours, on retrouve l'Ilot Desclée (Klarys Promotion), la Résidence Ronda, Les Jardins du Prince (Sotraba) et Les Jardins de la Pasture (REIM). Enfin, il semble que le stock carolo soit retombé particulièrement bas, avec 20 appartements actuellement à vendre. Une bonne nouvelle d'un côté puisque cela signifie que le stock a fondu en quelques mois (73 unités en mars dernier) et que les appartements se vendent bien. A contrario, la faible offre actuelle empêche le marché de réellement décoller. L'idéal étant de faire remonter le stock à l'avenir et d'éviter les trous d'air. Parmi les projets en cours, il reste des unités dans les Jardins des Bateliers (Groupe Vastapane) et Grand Angle (Entreprises Koeckelberg). L'échantillon de biens est trop faible pour analyser les prix.