Borealis a annoncé la construction d'une nouvelle usine sur son site de Kallo (nord-ouest d'Anvers, partie sud de l'embouchure de l'Escaut). Un investissement d'un milliard d'euros doit permettre la production de 750.000 tonnes de propylène...

Borealis a annoncé la construction d'une nouvelle usine sur son site de Kallo (nord-ouest d'Anvers, partie sud de l'embouchure de l'Escaut). Un investissement d'un milliard d'euros doit permettre la production de 750.000 tonnes de propylène par an via déshydrogénation du propane. A Kallo et à Beringen, Borealis dispose déjà de deux unités de transformation du propylène en polypropylène. Cette matière synthétique rigide se retrouve dans les pare-chocs de voitures, les tableaux de bord, les emballages alimentaires, les dispositifs médicaux, les couches pour bébés, etc. Borealis, dont le siège se trouve à Vienne, est le numéro deux européen de son secteur et le huitième mondial. Il est la propriété de Mubadala, un fonds d'investissement d'Abou Dhabi (64 %), et d'OMV (36%), une société pétrolière et gazière autrichienne. Il a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 7,5 milliards d'euros avec un effectif de 6.500 personnes. Borealis ambitionne de faire du site de Kallo l'un des plus grands au monde. La nouvelle usine devrait ouvrir au premier semestre de 2022 avec 100 emplois directs créés. Les usines existantes de Kallo et de Beringen devraient être agrandies dans le même temps.