Il y a 40 ans, James Bond, incarné par le sémillant Roger Moore, s'envolait dans l'espace interstellaire pour les besoins de Moonraker. Si cette aventure de 007, la 11e du nom, n'est pas ce que la franchise a produit de meilleur, elle ne semble pas avoir rebuté les champagnes Bollinger qui lui consacrent un hommage de son (grand) cru. Limité à 407 exemplaires, le breuvage est un millésime 2007 vendu au prix exosphérique de 5.007 euros. Il faut dire que le concept est digne d'un gadget mis au point par l'agent Q... La bouteille est logée dans un seau à glace en cristal Saint-Louis, elle-même ceinte par un coffret en étain qui reprend la silhouette de la navette spatiale du film dessiné en son temps par le génial décorateur Ken Adam.

Le partenariat entre l'espion et la maison de bulles n'est pas nouvelle, ni dans les rayonnages (on se rappelle d'une cuvée " Spectre " commercialisée en 2015) ni sur les écrans. Les noces entre le célèbre membre du MI6 et la marque champenoise remontent à Vivre et laisser mourir (1973) avant que l'union ne soit officialisée en 1979 et que Bollinger ne devienne le fournisseur exclusif de la saga. Cette année-là, dans la catégorie placement de produits, le méchant à évincer s'appelle Dom Pérignon...

407 exemplaires

du magnum de champagne sont proposés par la maison Bollinger en hommage à James Bond et au film " Moonraker ".