Au travers de TINC (The INfrastructure Company), le petit investisseur peut lui aussi, depuis mai 2015, investir de manière diversifiée dans l'infrastructure. Ce type d'investissement offre des revenus à long terme (entre 20 et 35 ans) stables et prévisibles, ce qui fait de TINC une action à dividende typique. Lors de son introduction en Bourse, le groupe avait proposé un dividende brut de 0,4675 euro par action, soit un rendement brut de 4,25 % sur la base du prix d'introduction de 11 euros par action. À l'IPO, TINC a levé 78 millions d'euros, et en décembre 2016, le groupe a procédé à une nouvelle augmentation de capital importante, à hauteur de 76,7 millions d'euros...

Au travers de TINC (The INfrastructure Company), le petit investisseur peut lui aussi, depuis mai 2015, investir de manière diversifiée dans l'infrastructure. Ce type d'investissement offre des revenus à long terme (entre 20 et 35 ans) stables et prévisibles, ce qui fait de TINC une action à dividende typique. Lors de son introduction en Bourse, le groupe avait proposé un dividende brut de 0,4675 euro par action, soit un rendement brut de 4,25 % sur la base du prix d'introduction de 11 euros par action. À l'IPO, TINC a levé 78 millions d'euros, et en décembre 2016, le groupe a procédé à une nouvelle augmentation de capital importante, à hauteur de 76,7 millions d'euros, via l'émission de 6,82 millions d'actions au prix unitaire de 11,25 euros. À l'exercice écoulé (du 1er juillet 2016 au 30 juin 2017), la croissance s'est donc poursuivie. Le portefeuille d'investissements a été étoffé, passant de deux projets à quinze, et sa valeur a progressé de 38,4 %, à 177,2 millions d'euros. Le total des nouveaux investissements ressort à 47,5 millions d'euros, le principal étant un investissement de 30,2 millions d'euros dans un parc éolien onshore en Irlande (Meenwaun ; participation de 99,99 %). Après la Belgique et les Pays-Bas, l'Irlande est le 3e marché que TINC pénètre. Fin juin, TINC a aussi acquis une participation de 23,67 % dans la nouvelle autoroute A11 qui relie depuis le 1er septembre Knokke et Zeebrugge. La valeur de l'actif net s'est hissée à 238,8 millions d'euros, ou 11,67 euros par action, contre 11,57 euros par action fin juin 2016 et 11,41 euros par action fin 2016. Le bénéfice net a reculé de 11,8 millions d'euros (sur une période de 18 mois cependant), à 10,7 millions d'euros, ou 0,52 euro par action. Fin juin, la trésorerie s'élevait à 58,7 millions d'euros, dont 8,3 millions d'euros sont réservés au versement, en octobre, du dividende brut de 0,48 euro par action ; il est en hausse de 2,7 %, et le rendement brut est de 4,36 % sur la base du prix d'introduction précité. Les actions émises en décembre 2016 sont associées à un dividende brut au prorata de 0,255 euro par action. TINC voudrait faire évoluer le dividende parallèlement à l'inflation dans les prochaines années. Son portefeuille actuel est investi à 46 % dans l'énergie (renouvelable), à 43 % dans les partenariats public-privé (PPP) et à 11 % dans d'autres actifs. TINC va encore investir 33,3 millions d'euros, dont 16,1 millions dans le renforcement de participations existantes et 17,2 millions d'euros dans deux participations futures aux Pays-Bas : une part de 19,2 % dans l'autoroute A15 et une autre de 33,75 % dans le complexe d'écluses Princesse Beatrix. TINC s'est aussi engagé à l'exercice courant à hauteur de 20 millions d'euros dans un PPP portant sur le déploiement de réseaux en fibre de verre dans des régions à faible densité de population aux Pays-Bas. Le portefeuille de TINC affichera ainsi à terme une valeur totale de 230 millions d'euros. TINC satisfait pleinement aux prévisions. L'entreprise est dirigée de manière conservatrice et trouve facilement de nouveaux fonds pour soutenir sa croissance. Avec un rendement de dividende brut de 3,8 %, cette action défensive se substituera parfaitement à une obligation. Conseil : digne d'achat Risque : moyen Rating : 1B Paru sur initiedelabourse.be le 27 septembre TINC satisfait pleinement aux attentes.