C'est le cri d'alarme lancé par Leo Van Broeck, vlaamse bouwmeester depuis septembre 2016 et, à ce titre, chargé de veiller à la qualité des nouvelles constructions érigées en Flandre. " Archit...

C'est le cri d'alarme lancé par Leo Van Broeck, vlaamse bouwmeester depuis septembre 2016 et, à ce titre, chargé de veiller à la qualité des nouvelles constructions érigées en Flandre. " Architecturalement, nous sommes une république bananière ", s'insurge-t-il, pointant du doigt la trop grande autonomie laissée aux communes en ce domaine. A l'origine, seules les communes possédant des " caractéristiques spécifiques uniques " jouissaient d'une certaine autonomie en la matière. Mais le système a rapidement dérivé, de sorte que toutes les communes en bénéficient aujourd'hui. Chacune ayant ses propres règles et prescrits, il en résulte, vu du ciel, une " gigantesque cacophonie " et, au ras du sol, un maquis de réglementations qui fait le bonheur des avocats. D'où le plaidoyer de Leo Van Broeck pour que la Flandre reprenne en main l'essentiel des compétences en ce domaine et ne laisse plus aux communes, en matière d'urbanisme, que des pouvoirs résiduels.