Pour son premier grand coupé de prestige, Lexus ne fait pas les choses à moitié. Il nous gratifie d'un concept car descendu tout droit dans la rue. Son profil athlétique est sublimé par un capot interminable et plongeant, des porte-à-faux réduits et des grosses roues. Le bouclier entaillé par une calandre en forme de sablier semble renifler le s...

Pour son premier grand coupé de prestige, Lexus ne fait pas les choses à moitié. Il nous gratifie d'un concept car descendu tout droit dans la rue. Son profil athlétique est sublimé par un capot interminable et plongeant, des porte-à-faux réduits et des grosses roues. Le bouclier entaillé par une calandre en forme de sablier semble renifler le sol, le relief des arêtes et des volumes, le toit flottant et les hanches musclées finissent de marquer les esprits. Ce coupé paraît déjà en mouvement sans avoir fait un tour de roue ! Il soigne aussi ce qui est important avec une excellente position de conduite, des sièges bien étudiés et un équipement haut de gamme. Les grandes portes s'ouvrent sur un habitacle douillet, cossu mais également sportif. La planche de bord a été simplifiée avec, sur le côté droit de la casquette, un bouton rotatif modulant les quatre modes de conduite (Eco, Confort, Sport et Sport+). Reposant sur la nouvelle plateforme GA-L, le coupé LC utilise largement l'aluminium qui favorise une meilleure rigidité, abaisse le centre de gravité et assure une excellente répartition du poids. Notre version hybride 500 h d'essai associe un moteur V6 et un bloc électrique pour une puissance combinée de 359 ch qui autorisent de puissantes accélérations. A basse vitesse, la suspension pilotée manque un peu de confort mais tout rentre dans l'ordre quand le rythme s'accélère. Le LC fait preuve d'un bel équilibre sur la route, ses commandes sont douces et la transmission à 10 rapports agit sans à-coups. Les amateurs de conduite rapide mais coulée et d'économie vont apprécier et cela, dans un esprit grand tourisme. Avec son coupé, Lexus jette une nouvelle pierre dans le jardin des modèles allemands. Christophe