Pour la première fois de sa carrière, Tiger Woods va revêtir les habits de capitaine de l'équipe américaine lors de la Presidents Cup qui se dispute, cette semaine, sur le parcours australien du Royal Melbourne. Pour l'occasion, l'ancien n°1 mondial cumulera d'ailleurs les fonctions puisqu'il participera également à l'épreuve comme joueur !
...

Pour la première fois de sa carrière, Tiger Woods va revêtir les habits de capitaine de l'équipe américaine lors de la Presidents Cup qui se dispute, cette semaine, sur le parcours australien du Royal Melbourne. Pour l'occasion, l'ancien n°1 mondial cumulera d'ailleurs les fonctions puisqu'il participera également à l'épreuve comme joueur ! La Presidents Cup a lieu tous les deux ans, en alternance avec la Ryder Cup. Elle oppose les 12 meilleurs joueurs américains à leurs homologue internationaux (hors Européens). Créée en 1994, l'épreuve a toujours été remportée par le team US à l'exception de l'édition de 1998 qui se déroulait, précisément, à Melbourne. Pour ce cru 2019, les Américains partent à nouveau clairement favoris. Même s'il ne peut compter sur les services du n°1 mondial Brooks Koepka, le " Tigre " a composé une sélection très compétitive. A ses côtés, on retrouvera Dustin Johnson, Justin Thomas, Matt Kuchar, Xander Schauffele, Webb Simpson, Patrick Cantlay, Bryson DeChambeau, Gary Woodland, Tony Finau, Patrick Reed et Rickie Fowler. A savoir, tous des membres du top 25 mondial. De son côté, Ernie Els, capitaine de l'équipe internationale, a réuni les Australiens Adam Scott, Marc Leishman et Cameron Smith, les Sud- Coréens Sungjae Im et An Byeong-hun, le Japonais Hideki Matsuyama, le Sud-Africain Louis Oosthuizen, le Taiwanais Pan Cheng-tsung, le Chinois Li Haotong, le Mexicain Abraham Ancer, le Chilien Joaquin Niemann et le Canadien Adam Hadwin. L'Australien Jason Day a dû déclarer forfait. La Presidents Cup n'a ni la notoriété, ni l'histoire de la Ryder Cup. Mais elle représente traditionnellement un test grandeur nature pour l'équipe américaine. Pour rappel, celle-ci n'a remporté qu'une seule Ryder Cup lors des cinq dernières éditions. A moins d'un an du rendez-vous de Whistling Straits, elle a donc besoin de faire le plein de confiance et de ramener du Royal Melbourne un succès convaincant. Tiger Woods a, en tout cas, pris son job très au sérieux. Souvent taxé d'esprit individualiste et peu à l'aise dans les compétitions par équipes, il aura à coeur de prouver qu'il a changé et qu'il est désormais capable de jouer collectif ! La semaine dernière, lors du tournoi Hero Challenge qui se disputait aux Bahamas (victoire du Suédois Henrik Stenson), on l'a vu très complice et très bavard avec les membres de son équipe, notamment Justin Thomas avec qui il a partagé le dernier tour. On le sent motivé et concentré. La Presidents Cup se joue sur quatre jours. Les trois premiers seront consacrés aux doubles fourballs et foursomes et le dernier aux 12 simples. Tiger Woods devra gérer au mieux son emploi du temps et répartir ses efforts entre sa mission de capitaine sélectionneur et son rôle de joueur. Quelque chose nous dit qu'il ne regrette pas de s'être auto-sélectionné pour l'événement !