Le débat sur l'avenir de l'actionnariat public de Proximus est sans fin. La CEO Dominique Leroy a rappelé que l'entreprise publique était bien " autonome ", et que l'Etat n'avait aucun moyen d'influencer le management de la société. Cela n'a pas empêché le Premier ministre de la convoquer pour lui passer un savon, ni l'ensemble de la classe politique de se découvrir d'une soudaine passion pour la défense de l'emploi chez Proximus.
...