Depuis quelques mois, une rumeur insistante concernant la création d'une Premier Golf League court dans les coulisses des circuits professionnels. Concrètement, il s'agirait d'un projet de Tour mondial, financé notamment par l'Arabie saoudite avec, au menu, cha...

Depuis quelques mois, une rumeur insistante concernant la création d'une Premier Golf League court dans les coulisses des circuits professionnels. Concrètement, il s'agirait d'un projet de Tour mondial, financé notamment par l'Arabie saoudite avec, au menu, chaque année, 18 tournois dotés de 10 millions de dollars de prize money et réservés aux 48 meilleurs joueurs de la planète. Ce n'est pas la première fois qu'une telle piste est explorée. Voici 25 ans déjà, l'Australien Greg Norman, alors n°1 mondial, avait lui-même envisagé de piloter un tel événement. Mais l'idée n'avait pas abouti. Et tout indique que le nouveau concept sera également étouffé dans l'oeuf. Le PGA Tour américain voit, en effet, d'un très mauvais oeil cette Premier Golf League qui entrerait forcément en concurrence directe avec ses propres tournoi. " Ce sera eux ou nous ", ont déjà prévenu les instances du PGA Tour, visiblement fâchées d'être mises en balance. Dans ce contexte, on voit mal les meilleurs joueurs du monde délaisser le confortable et très rémunérateur circuit américain pour se lancer dans une aventure incertaine, notamment au niveau des revenus parallèles (sponsoring, télévision, etc.). Et sans les stars du swing, pas question évidemment de créer un Tour mondial, même avec l'argent des pétrodollars.