Voilà un concept original : le SUV cabrio ou la décapotable sur échasse. Ce n'est certes pas VW qui l'a inventé : certains se souviendront des Nissan Murano CrossCabriolet et du plus récent Range Rover Evoque Cabrio. Mais aujourd'hui, le T-Roc Cabrio est seul en son genre sur le marché. Et le travail de " décapsulage " est plus compliqué qu'il n'y paraît : il n'a pas suffi de découper le toit du T-Roc d'origine, il a également fallu adapter les panneaux de carrosserie, remplacer les qu...

Voilà un concept original : le SUV cabrio ou la décapotable sur échasse. Ce n'est certes pas VW qui l'a inventé : certains se souviendront des Nissan Murano CrossCabriolet et du plus récent Range Rover Evoque Cabrio. Mais aujourd'hui, le T-Roc Cabrio est seul en son genre sur le marché. Et le travail de " décapsulage " est plus compliqué qu'il n'y paraît : il n'a pas suffi de découper le toit du T-Roc d'origine, il a également fallu adapter les panneaux de carrosserie, remplacer les quatre portes par deux plus longues et le hayon par un couvercle de coffre, dans lequel vient se nicher la capote en tissu. Sans oublier bien sûr de rigidifier la carrosserie. Au bout du compte, cela ajoute près de 200 kilos au SUV d'origine. Et cela fait aussi beaucoup d'investissements pour un modèle de niche... Volkswagen fait donc un pari un peu risqué. Mais on l'en remercie car nous avons pris beaucoup de plaisir à profiter de l'été indien au volant de cet engin, dont l'originalité est de nous faire vivre au grand air en toisant les autres cabriolets d'une bonne tête. Une sensation rare et agréable, d'autant que le plaisir se partage à quatre, grâce à une habitabilité arrière très correcte, même pour des adultes. Le coffre n'est pas grand, mais suffisant pour un usage quotidien. Et la banquette peut se rabattre si besoin. En chemin, le châssis présente un bon compromis confort/tenue de route, même si la rigidité de caisse n'est pas celle d'un véhicule à toit classique. Mais c'est en conduite décontractée que l'on apprécie le plus ce T-Roc Cabrio. Le toit se replie automatiquement en neuf secondes seulement et on flâne ensuite confortablement, le parebrise et la haute ceinture de caisse nous protégeant bien du vent. Doux et silencieux, le moteur 1.5 TSI lui va comme un gant, sans se montrer gourmand. Il faut dire que ce cabrio haut sur pattes incite à adopter un rythme coulé : quand on a la tête un peu plus près du soleil (ou des étoiles...), on n'a pas envie de filer.