Il y a un an, au CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, Cyril Dupuy présentait le prototype de Stellina, son télescope grand public. Le produit, qui permet de scruter les étoiles sur une tablette ou un smartphone (et non en vision directe), est désormais disponible à la vente.

L'homme d'affaires de 29 ans, qui a fondé la start-up Vaonis pour mener à bien son projet, veut chambouler le secteur de l'astrophotographie grand public.

Le but ? Offrir un instrument d'observation fiable, haut de gamme et facile à utiliser. Pari gagné : l'appareil connecté est d'une simplicité enfantine. L'utilisateur n'a plus besoin d'avoir fait math sup' pour paramétrer son joujou. Il suffit simplement de mentionner sur l'appli dédiée l'objet céleste à observer (galaxie, planète ou nébuleuse) et Stellina fait le reste. Il faut néanmoins être patient car la qualité de l'image obtenue reste liée au temps d'exposition. Il faut compter une centaine de minutes de pose pour obtenir un cliché détaillé de 6 millions de pixels à rendre jaloux l'astronaute Brad Pitt qui vogue vers l'infini dans le film Ad Astra de James Gray, actuellement sur les écrans. Vaonis table sur une vente de 500 unités en 2019.

3.999 euros

Le prix de vente du télescope connecté Stellina. Un appareil haut de gamme qui veut rendre (enfin) accessible l'astrophotographie.