" Si Volvo ne veut pas installer des panneaux solaires sur les gigantesques toits de ses unités de production, les 5.000 travailleurs de ses usines gantoises, en revanche, pourraient être intéressés. " Fatigué du peu d'enthousiasme que mettent les entreprises à investir dans...

" Si Volvo ne veut pas installer des panneaux solaires sur les gigantesques toits de ses unités de production, les 5.000 travailleurs de ses usines gantoises, en revanche, pourraient être intéressés. " Fatigué du peu d'enthousiasme que mettent les entreprises à investir dans l'énergie solaire, Bart Tommelein, ministre flamand de l'Energie, appelle les particuliers à la rescousse en les incitant à couvrir de panneaux solaires les toits des entreprises de Flandre. Si pour ces dernières le rendement d'un panneau photovoltaïque n'est pas vraiment compétitif par rapport à leur activité normale, il en va tout autrement pour le particulier pour qui la seule référence reste le livret d'épargne. Des coopératives tierces prendraient en charge les investissements grâce au soutien des particuliers. Diverses mesures ont déjà été prises afin d'augmenter et d'accélérer le rendement de ces investissements. Cette générosité n'est pas vraiment désintéressée. La Flandre a absolument besoin de nouveaux investissements dans les énergies renouvelables si elle ne veut pas trop s'éloigner des objectifs fixés pour 2020. C'est la raison pour laquelle le ministre imagine également les toits des églises couverts de panneaux solaires et prépare actuellement des mesures visant à promouvoir des éoliennes de taille moyenne qui pourraient intéresser les exploitants agricoles ainsi que les PME. Guillaume Capron