Soyons de bon compte : les résultats de Delhaize Belgique n'ont rien de catastrophique. L'enseigne au lion n'est pas en perte mais au regard des autres entités du groupe, elle n'est pas très performante. Ses chiffres 2017 sont quasiment identiques à ceux de 2016, avec près de 5 milliards d'euros de ventes nettes. Mais le bénéfice opérationnel a plongé de 9 %, à 110 millions d'euros. La marge opérationnelle avoisine aujourd'hui le petit pour cent. Elle est de 3,9 % pour tout le groupe... " Delhaize ne va pas très bien, nous le remarquons tous, a déclaré Dick Boer, le CEO d'Ahold Delhaize. Il y a un nouveau CEO, Xavier Piesvaux, qui travaille sur un nouveau plan stratégique. "

Arrivé en septembre, le Français est donc chargé d'améliorer les performances commerciales et opérationnelles. Mais aussi logistiques. Trouver des rayons vides n'est pas rare chez Delhaize. Et ce n'est pas le report d'un an au moins de la mise en service du nouveau centre logistique informatisé de Ninove qui va améliorer la situation. Le positionnement commercial ne plaît pas non plus à Dick Boer. " Delhaize est une grande marque mais la perception du client en termes de rapport qualité/prix n'est pas bonne. " Il y a donc tout lieu de penser que les efforts entamés ces derniers mois pour associer le label de qualité de Delhaize à des prix plus serrés vont se poursuivre de façon plus intensive. On parle aussi d'un rapprochement plus étroit avec les pratiques efficaces et agressives d'Albert Heijn. Delhaize va aussi mettre l'accent sur l'expérience shopping. Certains confrères ont annoncé la disparition de la Carte Plus au profit d'un système se rapprochant de la carte Xtra de Colruyt. Une annonce prématurée selon Delhaize. Enfin, il n'est pas question d'une nouvelle restructuration. Il est vrai qu'avec 2.000 emplois supprimés il y a trois ans, le personnel a déjà trinqué.