Bob Dudley, le CEO de British Petroleum, prendra sa retraite au printemps prochain. Nommé en remplacement de Tony Hayward qui avait honteusement minimisé la marée noire suite à l'explosion de la plateforme de forage Deepwater Horizon, l'Américain a sauvé le groupe du naufrage. BP, malgré les 70 milliards de dollars déboursés suite à la catastrophe, est revenu dans le vert en 2016 et a dégagé un solide bénéfice de 9,4 milliards de dollars l'an dernier. La meilleure performance des huit plus grandes compagnies mondiales. Un exploit dû à une forte réduction des coûts et des investissements. Dudley sera remplacé par Bernard Looney, actuellement en charge des activités d'exploration et de forage. Cet Irlandais de 49 ans, fils de fermier, a fait toute sa carrière chez BP où il est rentré en 1991. Il sera chargé de conduire la transition énergétique du groupe qui, jusqu'ici, a beaucoup moins investi que Shell ou Total dans l'éolien, le solaire ou l'électrique.