L'aménagement de parcs d'activités économiques en périphérie des agglomérations contraint de nombreux travailleurs à se déplacer en voiture. Et en ces temps de fronde contre le prix des carburants, ces choix urbanistiques peuvent susciter quelques remous. Hasard des calendriers, c'est justement au lendemain du week-end d'...

L'aménagement de parcs d'activités économiques en périphérie des agglomérations contraint de nombreux travailleurs à se déplacer en voiture. Et en ces temps de fronde contre le prix des carburants, ces choix urbanistiques peuvent susciter quelques remous. Hasard des calendriers, c'est justement au lendemain du week-end d'action des gilets jaunes que le ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio (cdH), a annoncé l'affectation d'une enveloppe d'un million d'euros en vue d'organiser des modes de déplacement plus durables de et vers ces zonings. Ils financeront 14 initiatives des intercommunales de développement économique. Celles-ci vont de la mise à disposition de vélos électriques depuis les gares à l'organisation de navettes en passant par l'adaptation de lignes du Tec ou même l'utilisation de trottinettes en libre-service (au Val Benoît à Liège). Le subside régional couvrira jusqu'à 70 % des coûts de mise en oeuvre des différents projets. Ceux-ci bénéficieront en outre d'un accompagnement par la cellule Mobilité de l'Union wallonne des entreprises et l'administration régionale. Cette mesure s'inscrit dans la vision Fast-mobilité 2030, à travers laquelle la Wallonie entend développer les alternatives à la voiture individuelle. " La vision Fast vise à combiner différents modes de déplacement selon leur plus grande efficacité, commente Carlo Di Antonio. La mise en oeuvre de cette nouvelle vision ne peut être réalisée qu'avec la participation active de tous les acteurs institutionnels, associatifs et privés, dans une démarche collaborative. Cet appel à projets en est l'illustration. "