Tout à la fois coup de com' et objet de prospective, le concept car est un exercice incontournable pour les fabricants automobiles. Le dernier né de Renault s'appelle Morphoz. Après Trezor et Symbioz, la lettre " z " a apparemment les faveurs de Laurens van den Acker, le directeur du ...

Tout à la fois coup de com' et objet de prospective, le concept car est un exercice incontournable pour les fabricants automobiles. Le dernier né de Renault s'appelle Morphoz. Après Trezor et Symbioz, la lettre " z " a apparemment les faveurs de Laurens van den Acker, le directeur du style de la marque depuis 2009. Mi- berline, mi-SUV, le véhicule du futur de la firme au losange est évidemment 100% électrique. Plus étonnant est le principe de modularité puisque la voiture est physiquement étirable pour répondre aux besoins des utilisateurs. En version courte, elle mesure 4,40 mètres de long ; en mode déployé, elle atteint 4,80 mètres. Un gain d'empattement qui permet plus de place dans l'habitacle mais aussi de loger 50kWh de batteries supplémentaires pour 700 km d'autonomie en rab. Idéal pour les longs trajets. Encore faut-il concrétiser les stations dédiées imaginées par Renault où le conducteur n'aurait qu'à " emprunter " son pack de batteries supplémentaires... D'autres équipements sont plus proches de notre réalité quotidienne. Ce crossover est doté d'une conduite autonome partielle baptisée " Eyes off-Hands off ". Une option qui permet, dans certaines circonstances, de lâcher le volant sans se soucier de sa trajectoire. Le temps d'un petit roupillon ? Chez Renault, on appelle ça le mode " zzzzzzzz "...