Annuellement, BeCommerce, l'association belge des entreprises actives dans toutes les formes de commerce électronique, fait réaliser un Market Monitor, une étude conduite par GfK avec le soutien de PostNL, de Google et d'Atos Worldline. Les chiffres du premier trimestre 2018 confirment la montée en puissance quasi inévitable de l'e-commerce.
...

Annuellement, BeCommerce, l'association belge des entreprises actives dans toutes les formes de commerce électronique, fait réaliser un Market Monitor, une étude conduite par GfK avec le soutien de PostNL, de Google et d'Atos Worldline. Les chiffres du premier trimestre 2018 confirment la montée en puissance quasi inévitable de l'e-commerce. Au cours des trois premiers mois de l'année, les Belges ont dépensé en ligne 2,73 milliards d'euros, soit une hausse de 12 % par rapport à la même période l'année dernière. Le nombre de transactions a progressé de 7 %, ce qui porte le nombre total d'achats au cours du premier trimestre 2018 à 23 millions. Dans le même temps, le nombre de Belges qui ont fait au moins un achat s'est établi à 7,4 millions (+ 3 %). " Les résultats du BeCommerce Market Monitor montrent que de plus en plus de Belges trouvent le chemin des boutiques en ligne, a commenté Sofie Geeroms, directrice générale de BeCommerce. L'importance du shopping en ligne ne cesse de croître et s'adjuge aujourd'hui 18 % du marché total. " En d'autres termes, quasi un cinquième de tous les achats des Belges se fait désormais en ligne. Mais qu'y achetons-nous en priorité ? Sans surprise, les billets d'avion et tous les types d'hébergement sont réservés et payés à 85 % en ligne. Suivent les tickets pour les parcs d'attraction et les événements (82 %), les voyages dits à forfait (66 %), les livres, CD, jeux (49 %), etc. Enfin, l'étude démontre aussi que la carte de crédit perd de son attractivité (46 %) au profit de Bancontact (51 %). Paypal arrive troisième. Tout n'est pas rose pour autant dans le commerce électronique. Selon le Market Monitor, le payement à l'avance, les frais d'envoi et l'absence de contact constituent les principaux inconvénients soulignés par les consommateurs. Comme des délais de livraison trop longs.