Les ventes de voitures anciennes de prestige ne connaissent pas la crise... Il y a quelques jours, lors du dernier salon parisien Rétromobile, la vente aux enchères réalisée par la maison Artcurial a atteint un montant total de 42 millions d'euros. Et la voiture l...

Les ventes de voitures anciennes de prestige ne connaissent pas la crise... Il y a quelques jours, lors du dernier salon parisien Rétromobile, la vente aux enchères réalisée par la maison Artcurial a atteint un montant total de 42 millions d'euros. Et la voiture la plus chère de la vente fut cette Alfa Romeo 8C 2900B Touring Berlinetta de 1939. Seuls cinq exemplaires de ce modèle ont été habillés par le carrossier italien Touring. Une automobile très rare, donc, qui abrite sous son long capot un moteur issu de la compétition : le bloc 2.9 litres à huit cylindres en ligne, gavé par deux compresseurs et développant environ 180 ch, puissance phénoménale pour l'époque. Après plusieurs enchères en salle et au téléphone, la belle a fait trembler le marteau du commissaire-priseur : elle a été adjugée à 16.745.600 euros (près de 19 millions de dollars), devenant ainsi la troisième voiture d'avant-guerre la plus chère au monde jamais vendue aux enchères. Ce carrosse a été acheté par un collectionneur américain. L'ancien propriétaire, un collectionneur néerlandais, était assis au premier rang dans la salle de vente. Dans les années 1980, il utilisait la voiture au quotidien pour aller travailler. Son père avait acquis le modèle en décembre 1976 pour une somme équivalente à... 10.000 euros. Un bon placement !