Un épais brouillard enveloppe toujours la suite du calendrier 2020, tant aux Etats-Unis qu'en Europe. Des quatre tournois du Grand Chelem, seul le British Open, qui devait se disputer du 16 au 19 juillet au Royal St.George's, a été définitivement annulé. Les organisateur...

Un épais brouillard enveloppe toujours la suite du calendrier 2020, tant aux Etats-Unis qu'en Europe. Des quatre tournois du Grand Chelem, seul le British Open, qui devait se disputer du 16 au 19 juillet au Royal St.George's, a été définitivement annulé. Les organisateurs du Royal & Ancient, qui avaient souscrit une assurance contre les risques de pandémie (comme Wimbledon), ont décidé de reporter l'épreuve à l'an prochain. Les trois Majors américains sont, en revanche, toujours programmés. L'USPGA est prévu du 6 au 9 août à San Francisco, l'US Open du 17 au 20 septembre à New York et le Masters du 12 au 15 novembre à Augusta. L'European Tour s'efforce de sauver sa saison. Pour la reprise, six tournois à huis clos sont prévus en Angleterre entre le 22 juillet et la fin août. Cela permettra aux joueurs de ne pas voyager d'un pays à l'autre et de respecter de nouvelles règles sanitaires. Les Rolex Series (Open d'Ecosse, Wentworth, Sun City et Dubaï) sont décalés entre octobre et décembre. Mais tout dépendra de l'évolution de la pandémie aux quatre coins du monde. Et quid de la Ryder Cup ? A ce jour, elle est toujours inscrite à l'agenda, du 25 au 27 septembre, dans le Wisconsin. Mais de nombreuses voix s'élèvent pour réclamer son report à l'année prochaine. " Jouer sans public n'aurait aucun sens " a d'ailleurs déclaré Brooks Koepka.