Boulangerie Delhaye

Entreprise familiale implantée à Marche-en-Famenne depuis quatre générations, la Boulangerie Delhaye est devenue, ces dernières décennies, une solide Gazelle. A son rythme.
...

Entreprise familiale implantée à Marche-en-Famenne depuis quatre générations, la Boulangerie Delhaye est devenue, ces dernières décennies, une solide Gazelle. A son rythme. Voici une robuste Gazelle présente régulièrement dans nos tableaux depuis des années. A l'instar des céréales qui fournissent la matière première de ses pains, elle prend le temps de croître et de s'étendre petit à petit au-delà de sa Famenne d'origine. Aujourd'hui, ce ne sont pas moins de 13 points ventes répartis en provinces de Namur et de Luxembourg où l'on peut déguster les produits de cette boulangerie familiale dont l'origine remonte à 1875. A sa tête, Michel Delhaye, représentant la quatrième génération, qui est train de passer doucement les rênes à la cinquième. " Je viens d'avoir 65 ans et il est temps de confier la suite à mes fils : Martin et Maxime, explique-t-il. Ils sont tous deux tombés dans le pain quand ils étaient petits. " Ils sont également passés par l'Institut national de la boulangerie pâtisserie (INBP) à Rouen. Sans être devenue un groupe industriel, Boulangerie Delhaye est une solide entreprise qui n'a pas dérogé à ses principes et a toujours privilégié la qualité et le bon pain. " Depuis toujours, nous sommes à la recherche de la manière de produire à l'ancienne tout en étant rentable, explique Michel Delhaye. De même que nous recherchons toujours des partenaires qui assurent la traçabilité des matières premières. Je suis partisan d'une agriculture raisonnée. " Dans le monde du pain, où le pire côtoie le meilleur, Michel Delhaye observe toutefois une amélioration ces dernières années. " Une part croissance de consommateurs cherche une alimentation plus saine, note-t-il. J'y vois également l'influence des nombreuses émissions de télévision liées à la cuisine et à la pâtisserie qui ont fait la promotion pour des produits de qualité. " Boulangerie Delhaye dispose depuis 2008 d'un atelier de production dans le zoning du Wex à Marche-en-Famenne. En 2017, l'entreprise familiale, qui emploie 44 personnes, a réalisé un chiffre d'affaires de 6 millions d'euros contre 4,9 cinq ans plus tôt. Outre ses 13 points de vente, elle fournit également des enseignes de distribution locales ainsi que des franchisés, des écoles et des sociétés de catering. Fondée au début des années 2000 par Fabian Gillet, la société de gardiennage et de sécurité Vigicore n'a cessé de progresser en province de Luxembourg où elle occupe une position de leader. Les activités de la société basée à Arlon couvrent l'ensemble de la province mais débordent sur les provinces voisines de Namur et Liège. Vigicore dispose égale- ment d'une société soeur au grand-duché depuis 2007, baptisée Vigicore Lux. " Cette dernière est devenue plus importante que l'entité belge, confie Fabian Gillet. Elle emploie aujourd'hui plus d'une centaine de personnes contre une quarantaine d'ETP (équivalents temps plein, Ndlr) en Belgique. Le marché grand-ducal favorise une plus forte croissance que le Luxembourg belge. " En Belgique, où elle a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de l'ordre de 2 millions d'euros, elle fournit ses services, pour l'essentiel, aux industries, magasins, chantiers, administrations, clubs sportifs, etc., et travaille assez peu pour le particulier (entre 5 et 10% de son chiffre d'affaires). Elle est également sous-traitante en province du Luxembourg pour Securitas, G4S et Seris. " Dans le futur, nous allons développer de plus en plus l'activité mobile, enchaîne Fabian Gillet. Avec des interventions après alarme pour les entreprises et les personnes privées ainsi que des patrouilles dans les zonings, par exemple. " Outre les activités classiques de gardiennage, Vigicore assure également la sécurité de moult événements tels que manifestations commerciales, concerts, festivals, salons, foires, expositions, etc. Autant d'activités qui lui donnent une visibilité importante auprès du grand public mais avaient un peu tendance à brouiller l'image de Vigicore. " Nous étions un peu réduits à la sécurité événementielle alors que ce n'est qu'une partie de notre métier, précise Fabian Gillet. C'est pourquoi, nous avons lancé en 2018 une nouvelle société spécifiquement destinée à l'événementiel, baptisée Secore. " En se recentrant sur son core business, Vigicore entend bien poursuivre sa croissance dans un secteur qui a clairement le vent en poupe actuellement. D'autant qu'à l'avenir, les sociétés de sécurité seront probablement de plus en plus intégrées dans les plans de sécurité du gouvernement. Outre ses deux boucheries localisées à Corbion et Alle-sur-Semois, le Fumet des Ardennes dispose depuis 2016 d'un atelier dédié au gibier à Bertrix. C''est à Corbion, sur les hauteurs de la Semois, que le Fumet des Ardennes est né il y a une trentaine d'années. " C'est une boucherie-charcuterie familiale et artisanale qui produit des spécialités ardennaises typiques, explique Olivier Pierre, gérant. Une deuxième boucherie sera ensuite ouverte à Alle-sur-Semois. Outre ces deux points de vente, nous participons à des foires et salons dans toute la Belgique ainsi qu'en France où nous proposons nos produits. "Des produits qui sont issus de sa propre ferme où les bovins et moutons sont nourris avec du lin riche en oméga 3. En ce qui concerne la viande porcine, le Fumet des Ardennes s'approvisionne auprès de producteurs locaux. Ses spécialités sont naturellement les salaisons (jambon d'Ardenne, Cobourg, etc.) qui rencontrent un beau succès dans les foires et salons.Entre 2013 et 2017, l'entreprise familiale a quasi doublé sa marge brute, qui est passée de quelque 370.000 à 685.000 euros. En termes d'emploi, elle compte une petite vingtaine de collaborateurs. En 2016, le Fumet des Ardennes a repris à Bertrix une activité de découpe et de vente de gibier, élargissant ainsi sa gamme de produits. " C'est une activité saisonnière entre octobre et décembre où nos effectifs doublent, poursuit Olivier Pierre. Nous proposons du gibier ardennais qui est très apprécié, notamment en Flandre, ainsi que par les touristes qui viennent chez nous, en Ardenne. Nous fournissons des distributeurs et des grossistes. "L'entreprise ardennaise investit actuellement dans un nouvel atelier à Mogimont, où les bêtes des agriculteurs locaux pourront être découpées. Par ailleurs, elle entend se pencher davantage sur la vente via Internet. " Nous devons encore développer ce canal mais nous sommes confiants car les consommateurs sont de plus en plus en quête de produits de qualité et locaux ", conclut Olivier Pierre.