Germaniste de formation, le Limbourgeois Maarten Schenk se voyait déjà journaliste mais il est devenu, un peu par hasard, un factchecker réputé au point de collaborer aujourd'hui avec Facebook dans la détection de fauss...

Germaniste de formation, le Limbourgeois Maarten Schenk se voyait déjà journaliste mais il est devenu, un peu par hasard, un factchecker réputé au point de collaborer aujourd'hui avec Facebook dans la détection de fausses nouvelles. Au départ, il voulait simplement écrire une petit programme pour voir quelles informations mises en ligne sur son site web récoltaient le plus de likes , de manière à pouvoir les mettre en avant. Passant progressivement de l'analyse de son site à ceux des autres, Maarten Schenk a développé un outil baptisé Trendolizer. Associé à l'Américain Alan Duke, un ancien de CNN, il a fondé le site Lead Stories qui, grâce à cet outil, traque en permanence les fake news sur le Web. En collaboration avec l'université de Leyde, aux Pays-Bas, Maarten Schenk a par exemple identifié, voici quelques semaines, un réseau macédonien qui avait généré plus de sept millions de réactions via une septantaine de sites bidon. Aujourd'hui, c'est avec Facebook qu'il s'apprête à collaborer. Un deal de plusieurs millions ? Plutôt de milliers de dollars, relativise le Limbourgeois.