On n'attendait pas vraiment Titiou Lecoq sur ce terrain. La journaliste, auteure d'essais féministes drôlement bien ficelés ( Libérées ! Le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale, 2017), se lance cette fois sur les pavés glissants de la biographie littéraire. Et non des moindres, puisque la jeune femme a jeté son dévolu sur un monstre de la littérature française, Honoré de Balzac (1799-1850). Rien que ça ! Il fallait toutefois un angle d'attaque original qui ne soit pas une redite des centaines de travaux universitaires et exégèses déjà existants. " Il existe un Balzac intime, humain, fatigué, écrit-elle, qu'on pourrait nommer le plus gros poissard de l'histoire littéraire, et qui m'émeut et m'interroge infiniment plus ...