Faisant déjà bien chauffer le moteur de la Biennale Mons 2018, le chef-lieu du Hainaut propose un mash-up d'une vingtaine de propositions, assurant un mélange voire un télescopage des genres. Inaudible, une création un ...

Faisant déjà bien chauffer le moteur de la Biennale Mons 2018, le chef-lieu du Hainaut propose un mash-up d'une vingtaine de propositions, assurant un mélange voire un télescopage des genres. Inaudible, une création un rien pointue du Suisse Thomas Hauert et de la Cie ZOO synthétisant le concerto en fa de Gershwin et une pièce contemporaine de Mauro Lanza, sera présentée au Manège le 20 mai. Le même jour, Fractal XXL du Belge Clément Thirion rassemblera, sur la Grand-Place de Mons, une chorégraphie participative reproduisant la fameuse figure géométrique tâtant de l'infini. C'est gratuit et familial, comme les Promenades idiotes qui vous invitent à déambuler en ville sous la conduite de trois jeunes chorégraphes amateurs de Tati et du Silly Walk des Monty Python, le 20 mai également. Sans oublier D'après une histoire vraie du Français Christian Rizzo : créée à Avignon en 2013, cette pièce en première belge livre huit interprètes et deux batteurs pour un spectacle proche de la transe. Une belle ouverture le jeudi 18 mai. Du 18 au 21 mai à Mons, www.surmars.be Par Philippe Cornet