Les joueurs de pétanque ne sont pas tous d'aimables retraités qui, entre deux lancers de boules, carburent au rosé ou au pastis. Certains, plus jeunes, en ont même fait une profession. Selon Kees Koogie, et Edward Vinke, deux champions néerlandais qui rêvent de voir la pétanque admise aux Jeux Olympiques de 2024, nos compatriotes auraient tendance en cours de partie à " aller aux toilettes et puis n'en ratent plus une ". Sous-entendant clairement qu'ils sniffent un peu de coke ou fument du cannabis. " En Belgique, l'odeur flotte autour des terrains ", affirme Kees Koogie. Pour la Petanque Federatie Vlaanderen (PFV), organiser des contrôles au niveau local constitue une charge trop lourde pour une petite fédération qui ne compte que 7.700 membres, de sorte que les propos des champions néerlandais ne peuvent être ni confirmés ni démentis. La PFV fait toutefois remarquer que jamais, lors de compétitions internationales (comme le Championnat du monde qui s'est tenu à Gand en 2017), un athlète belge n'a été contrôlé positif.