Peut-on imaginer un nouveau come-back de Tiger Woods? Après son terrible et mystérieux accident de voiture à Los Angeles en février dernier, l'hypothèse semblait bien improbable. Gravement blessé à la jambe droite, il avait évité l'amputation de justesse. Mais depuis quelques semaines, l'idée de revoir l'icône du swing mondial participer aux plus grandes compétitions fait son petit bonhomme de chemin. Après avoir posté sur Instagram une vidéo où il frappait gentiment la balle au practice, l'ancie...

Peut-on imaginer un nouveau come-back de Tiger Woods? Après son terrible et mystérieux accident de voiture à Los Angeles en février dernier, l'hypothèse semblait bien improbable. Gravement blessé à la jambe droite, il avait évité l'amputation de justesse. Mais depuis quelques semaines, l'idée de revoir l'icône du swing mondial participer aux plus grandes compétitions fait son petit bonhomme de chemin. Après avoir posté sur Instagram une vidéo où il frappait gentiment la balle au practice, l'ancien n°1 mondial a confirmé qu'il participerait ce week-end à Orlando au PNC Championship, un tournoi sur invitation très "fun" où 20 légendes du golf évoluent en compagnie d'un membre de leur famille. Comme l'an passé, il fera équipe avec son fils Charlie, âgé de 12 ans. On se gardera de tirer trop d'enseignements de cette annonce. L'épreuve se dispute sur 36 trous en formule scramble (où on prend la meilleure balle de l'équipe) et Tiger jouera tranquillement en...voiturette. Mais il est clair qu'en acceptant le défi, il a transmis un message fort: dans sa tête, il n'a pas encore mis un terme à sa carrière. Lors d'une récente conférence de presse, il l'a confirmé à mots couverts. "Je ne crois pas que je serai encore capable de jouer à plein temps sur le PGA Tour. C'est une réalité que j'accepte. En revanche, j'espère me préparer pour participer encore, à la carte, à quelques grands tournois", a-t-il confié. On sait qu'après un accident de voiture qui avait failli lui coûter la vie en 1946, le grand Ben Hogan avait agi de la même façon pour s'offrir ensuite plusieurs titres du Grand Chelem. Dans son for intérieur, Woods, 45 ans, espère sans doute suivre les traces de son aîné. Le PNC Championship lèvera probablement un coin du voile sur son état physique exact. De son propre aveu, Tiger est déjà heureux d'être en vie. "C'est un petit miracle que je puisse encore jouer au golf. Je ne suis pas sûr que ma jambe me permettra d'évoluer au plus haut niveau mais ce n'est pas grave. Je n'ai pas besoin de disputer de grandes compétitions pour avoir une belle vie", a-t-il expliqué, de la philosophie plein le verbe. Les plus optimistes évoquent sa participation au Masters d'Augusta en avril prochain. D'autres parlent plutôt de sa présence en juillet à la 150e édition du British Open qui aura lieu sur le mythique Old Course de St.Andrews. Le "Tigre", lui, ne se projette pas aussi loin. Il veut prendre d'abord du plaisir. Avec son fils Charlie à ses côtés, il va donc savourer le moment.