Après des années de pertes gigantesques, Tesla a signé fin juin son quatrième trimestre d'affilée dans le vert. Au deuxième trimestre de cette année, il a dégagé, malgré la pandémie, 104 millions ...

Après des années de pertes gigantesques, Tesla a signé fin juin son quatrième trimestre d'affilée dans le vert. Au deuxième trimestre de cette année, il a dégagé, malgré la pandémie, 104 millions de dollars de bénéfice. Ce beau résultat a encore fait grimper le cours de Bourse (+ 5 %), multiplié quasiment par quatre depuis le début de l'année, pour une valorisation de 295 milliards de dollars, soit quatre fois plus que VW, le premier constructeur mondial. Malgré la crise du Covid-19, Tesla a limité sa baisse de production (-5 %, à 82.272 véhicules). Ses bons résultats financiers proviennent d'une réduction des coûts via des licenciements et des baisses de salaire. Mais les experts financiers s'inquiètent de la part importante des crédits d'impôts régulatoires dans le budget de Tesla. Ils proviennent de la vente de crédits CO2 à des constructeurs moins verts : soit 428 millions de dollars (+ 268 %) rien qu'au deuxième trimestre. Une manne qui n'est pas extensible...