Le 8 août, Elon Musk a envoyé un tweet annonçant son projet de sortir Tesla de la Bourse . Coïncidence ? Le même jour, le Financial Times relevait que le fonds souverain saoudien PIF (Public Investment Fund) avait acquis entre 3 % et 5 % du constructeur américain de voitures électriques. Quelques jours plus tard, la presse financière citait ce fonds comme étant financier pivot de l'opération de rachat des titres des actionnaires ne sou...

Le 8 août, Elon Musk a envoyé un tweet annonçant son projet de sortir Tesla de la Bourse . Coïncidence ? Le même jour, le Financial Times relevait que le fonds souverain saoudien PIF (Public Investment Fund) avait acquis entre 3 % et 5 % du constructeur américain de voitures électriques. Quelques jours plus tard, la presse financière citait ce fonds comme étant financier pivot de l'opération de rachat des titres des actionnaires ne souhaitant pas rester dans le capital d'une entreprise non cotée. Le PIF est l'un des fonds les plus importants au monde. Et les rachats de titres promettent d'être conséquents car Elon Musk valorise sa société à environ 72 milliards de dollars. Mais l'intervention du fonds saoudien reste une hypothèse. Depuis son tweet, Elon Musk maintient en effet une confusion troublante. Si troublante que la SEC, l'autorité boursière américaine, a ouvert une enquête pour voir si les règles de la communication financière n'avaient pas été violées. Le tweet est singulièrement imprécis pour une annonce aussi importante : " Am considering taking Tesla private at $420. Funding secured ", " J'envisage de reprendre Tesla à 420 $. Le financement est sécurisé ". Quelques administrateurs ont publié un communiqué confirmant le projet, indiquant cependant qu'aucun accord n'a été clôturé. Rien, en fait, n'est " secured " ! Sur le fond, le projet d'Elon Musk est clair. Il reflète un désamour pour la Bourse et la pression qu'elle met sur les résultats trimestriels. Sortir une entreprise de Bourse est une solution... sauf que Tesla n'a pas le profil idéal pour attirer des investisseurs en vue d'un tel rachat. Elle a toujours perdu de l'argent et affiche plus de 20 milliards de dollars de dettes. Elon Musk affirme qu'elle deviendra rentable dans les prochains mois car Tesla est enfin parvenu à monter la cadence de la production de sa nouvelle Modèle 3, une automobile déjà réservée à plus de 400.000 exemplaires. Il aurait sans doute dû attendre que ce modèle se transforme effectivement en cash machine pour envisager une sortie de Bourse. Soit il est sûr de son coup, soit il bluffe.