Depuis son ouverture en 1986, le Museum Dr.Guislain de Gand raconte l'histoire de la psychiatrie. Une sorte de cousin flamand de l'hôpital Notre-Dame à la Rose de Lessines, qui se chargerait non pas de raconter la dissection des corps à travers les âges mais l...

Depuis son ouverture en 1986, le Museum Dr.Guislain de Gand raconte l'histoire de la psychiatrie. Une sorte de cousin flamand de l'hôpital Notre-Dame à la Rose de Lessines, qui se chargerait non pas de raconter la dissection des corps à travers les âges mais les tourments et maladies de l'âme. Installé dans un décor qui en impose (un vaste et ancien dispensaire), le musée propose entre autres une collection permanente de photos et d' "art outsider", sans oublier une série d'objets montrant combien la psychiatrie a fait usage d'objets de coercition avant d'emprunter la voie médicamenteuse. Sa nouvelle proposition temporaire, Altered States, est signée de l'artiste danois Joachim Koester (1962), largement reconnu à l'international grâce à des participations à la Documenta de Kassel et à la Biennale de Venise. Les "Etats modifiés" dont il est question sont ceux que ce plasticien, lui-même à la frontière des genres, explore lorsque la conscience humaine atteint les zones limites. Un no man's land cognitif où les drogues mais aussi les rituels, les psychoses ou plus simplement "les rêves éveillés", altèrent notre perception du monde, la dilatent, l'obscurcissent et parfois l'éclairent, pour un résultat esthétiquement multiple et questionnant.