Dans le bas de la rue Haute, aux pieds du Sablon, Liu Lin se donne comme ambition de convertir les carnivores à la cuisine végétale. Rien de moins... Et ce en mode snack girly, imaginé par Liu et Lin, deux soeurs d'origine taïwa-naise qui avaient déjà ouvert deux petits restos véganes à Leuven. Cet été, le petit ...

Dans le bas de la rue Haute, aux pieds du Sablon, Liu Lin se donne comme ambition de convertir les carnivores à la cuisine végétale. Rien de moins... Et ce en mode snack girly, imaginé par Liu et Lin, deux soeurs d'origine taïwa-naise qui avaient déjà ouvert deux petits restos véganes à Leuven. Cet été, le petit local et sa petite terrasse ont rapide-ment fait le plein de Bruxellois et de touristes attirés par des premiers échos louangeurs et, évidemment, par l'étiquette végane, très tendance. Le concept est bien rodé : on commande au comptoir et l'on patiente quelques instants avant de recevoir à table une série de plats d'inspiration taïwanaise qui cherchent à masquer l'absence de viande et de poisson en jouant sur le visuel et les textures. Comme avec ce " Joyful Taiwan " (15 euros), qui mélange, dans un bon bouillon épicé, vermi-celles de riz, raviolis, chou chi-nois, edamame, shiitake, tofu, coriandre, etc. Clairement le bol le plus intéressant. Même si on s'amuse aussi des " brochettes de viande " marinées au soja (15,50 euros). Soit du tofu enrobé en feuilles de la-lôt, servi sur des nouilles de riz aux légu-mes sautés et avec de délicieu-ses croquettes de taro. Lesquelles peuvent également être dégustées à l'apéro avec des rouleaux de printemps frits et de la sauce aigre-douce maison (5 euros). Bref, voilà une cuisine végane soignée mais pas donnée. Tandis que l'on aurait préféré des saveurs plus radicalement taïwanaises dans les bols...