Si l'administration Trump et la Federal Communication Commission l'autorisent, il n'y aura bientôt plus que trois " purs " opérateurs de téléphonie mobile aux E...

Si l'administration Trump et la Federal Communication Commission l'autorisent, il n'y aura bientôt plus que trois " purs " opérateurs de téléphonie mobile aux Etats-Unis. Derrière les deux leaders du marché, AT&T et Verizon, T-Mobile et Sprint vont unir leurs forces. Cela devait déjà se faire en 2014 mais Barack Obama avait refusé la perte d'un opérateur. Le contexte est différent aujourd'hui puisque d'autres acteurs sont rentrés dans le jeu, notamment Comcast, le premier fournisseur de services télévisés du pays. En fait, T-Mobile, filiale de Deutsche Telekom, va absorber Sprint. Coût de l'opération : 26 milliards de dollars. Le nouvel ensemble, baptisé T-Mobile, sera contrôlé à 42 % par DT et à 27 % par Softbank, l'actionnaire japonais majoritaire de Sprint, le reste étant dilué en Bourse.