Swissport Belgium, qui fournit des dizaines de compagnies aériennes dont Brussels Airlines et assure à Brussels Airport 60 % des services au sol (accueil aux comptoirs, enregistrement, traitement des bagages, assistance et mouvements des avions, nettoyage, dégivrage, etc.) ne reprendra pas ses activités. Les curateurs estiment qu'aucune reprise n'est possib...

Swissport Belgium, qui fournit des dizaines de compagnies aériennes dont Brussels Airlines et assure à Brussels Airport 60 % des services au sol (accueil aux comptoirs, enregistrement, traitement des bagages, assistance et mouvements des avions, nettoyage, dégivrage, etc.) ne reprendra pas ses activités. Les curateurs estiment qu'aucune reprise n'est possible. Comme l'entreprise n'a pas d'argent et qu'aucun repreneur potentiel n'est prêt, les curateurs vont devoir se séparer du personnel. Les 1.469 employés vont être licenciés. En perte depuis des années, la filiale de Swissport International est victime de la concurrence avec Aviapartner et de la pression sur les coûts de services au sol imposée, entre autres, par les compagnies low cost. Cette faillite est intervenue à quelques jours de l'ouverture des frontières et la reprise des vols, notamment de Brussels Airlines, principal client de Swissport Belgium. La faiblesse des rotations permet toutefois d'assurer les services sans trop de problèmes. Des compagnies ont ainsi choisi de se tourner vers Aviapartner, la seule entreprise désormais habilitée à travailler à Brussels Airport. L'aéroport a désormais six mois pour lancer un appel d'offres et trouver un deuxième fournisseur de services au sol. Il n'a pas le choix, c'est une obligation légale. L'aéroport semble décidé à faire de l'emploi un critère important de la sélection et, notamment, de donner la priorité au personnel licencié de Swissport. En attendant, et c'est aussi prévu par la loi, Brussels Airport pourrait autoriser une autre société à opérer en son sein sous couvert d'une licence temporaire. Une dizaine de sociétés auraient été contactées. Des offres fermes étaient déjà attendues cette semaine afin que l'attribution se fasse le plus rapidement possible.