L'European Tour fait escale, cette semaine, sur le parcours suisse de Crans-sur-Sierre à l'occasion de l'Omega European Masters. Ce tournoi est l'un des plus anciens du circuit européen professionnel. Sa première édition remonte à 1972. Au fil des ans, il a couronné des champions du niveau de Severiano Ballesteros, Nick Price, Jose-Maria Olazabal, Colin Montgomerie, Ernie Els, Sergio Garcia, Danny Willett ou Alex Noren, actuel tenant du titre.
...

L'European Tour fait escale, cette semaine, sur le parcours suisse de Crans-sur-Sierre à l'occasion de l'Omega European Masters. Ce tournoi est l'un des plus anciens du circuit européen professionnel. Sa première édition remonte à 1972. Au fil des ans, il a couronné des champions du niveau de Severiano Ballesteros, Nick Price, Jose-Maria Olazabal, Colin Montgomerie, Ernie Els, Sergio Garcia, Danny Willett ou Alex Noren, actuel tenant du titre. La grande particularité de cette épreuve est qu'elle se déroule en montagne. Le parcours de la prestigieuse station alpine est, en effet, perché à 1.500 mètres d'altitude. Il propose des paysages à couper le souffle avec le mont Blanc pour témoin. Mais il oblige aussi les joueurs à revoir leurs repères habituels. En altitude, les balles ont, en effet, tendance à voler plus longtemps. La longueur des drives peut ainsi facilement gagner 10 %. C'est très intéressant pour les joueurs amateurs. C'est, en revanche, parfois déstabilisant pour les pros. Surtout que le championship course de Crans-sur-Sierre, créé en 1907 et revu et corrigé par Severiano Ballesteros en 1997, est plutôt challenging, court et étroit ! En raison du climat hivernal, les parcours de golf en montagne ne sont pas spécialement rentables. Ils ne sont ouverts, en général, que de mai à octobre. Ils sont pourtant de plus en plus nombreux, notamment dans les stations alpines françaises. Le Golf du Mont d'Arbois, à Megève, est l'un des plus renommés. Il a été fondé en 1923 à l'initiative de la Baronne Noémie de Rothschild. Au départ, il comptait neuf trous. Depuis 1964, grâce à des travaux de rénovation titanesques (150.000 m3 de terre à déplacer) supervisés par l'architecte anglais Henry Cotton, il propose 18 trous dans un environnement magique et exclusif. Seul hic : les joueurs sont priés de ne pas swinguer durant le passage des téléphériques ! Le Golf de Chamonix, qui porte la griffe du grand Robert Trent Jones, est une pure merveille. Dessiné au coeur de la vallée, il est bizarrement très plat. Mais il propose un décor de rêve avec, en toile de fond, l'aiguille du Midi et les neiges éternelles du mont Blanc. Pour les amateurs de vertiges golfiques, le parcours de Tignes mérite aussi le détour. Situé à 2.100 mètres d'altitude, c'est tout simplement le plus haut d'Europe. Là aussi, l'environnement défie la raison avec quelques trous aux dénivelés impressionnants. Cerise sur le gâteau : parfois, des marmottes s'aventurent sur les fairways pour apprécier le swing des golfeurs ! Ceci dit, le parcours le plus haut du monde n'est pas situé en Europe mais bien en Bolivie. Il s'agit du La Paz Golf Club niché à 3.000 mètres de hauteur. Qu'on se le dise : la portée des balles est évidemment encore plus grande qu'à Crans-Montana ! Miguel Tasso