Introduite dans notre pays comme animal d'ornement, la bernache n'en finit pas de faire des ravages. Originaire du Canada, cette oie a en effet pour particularité de se nourrir sur la terre ferme. Elle...

Introduite dans notre pays comme animal d'ornement, la bernache n'en finit pas de faire des ravages. Originaire du Canada, cette oie a en effet pour particularité de se nourrir sur la terre ferme. Elle est herbivore et son appétit est si grand - elle passe 12 heures par jour, voire davantage à s'alimenter - que les dégâts occasionnés aux berges, aux cultures ainsi qu'aux espaces récréatifs se chiffrent en millions d'euros. D'où une chasse impitoyable qui commence avec la recherche des oeufs, systématiquement détruits, et se poursuit à partir de juin, lorsque démarre la période de mue. Les bernaches sont alors temporairement incapables de voler, ce qui facilite leur capture, avec en moyenne, 1.700 prises par an. Asphyxiées au gaz carbonique, les oies sont autant que possible transformées en aliments - elles pèsent en moyenne cinq kilos - et le reste est détruit. En 2010, la Flandre comptait environ 15.000 de ces étrangers à plumes. Elle estime avoir aujourd'hui réduit leur nombre de moitié.