Emission culte de la RTBF, "Strip-Tease" débute sur la chaîne publique belge en 1985 et connaît une franchise sur France 3 dès 1992. Au total, Strip-Tease produira environ 800 sujets avant disparaître - en Belgique - au début des années 2000, remplacée par le moins convaincant "Tout cela ne nous rendra pas le Congo". Une parti...

Emission culte de la RTBF, "Strip-Tease" débute sur la chaîne publique belge en 1985 et connaît une franchise sur France 3 dès 1992. Au total, Strip-Tease produira environ 800 sujets avant disparaître - en Belgique - au début des années 2000, remplacée par le moins convaincant "Tout cela ne nous rendra pas le Congo". Une partie de ce patrimoine télévisuel est déjà présente depuis un bout de temps sur la chaîne YouTube dédiée au programme lancé par les producteurs Jean Libon et Marco Lamensch. Mais ici, le placement est plus circonscrit : 250 "Strip-Tease" sont désormais visibles sur le site Auvio de la RTBF. "Strip-Tease" n'avait rien inventé dans la forme (pas de voix off, peu ou pas d'interviews), adaptant une technique documentaire "fly on the wall" mise au point dès le début des années 1960 aux Etats-Unis par des gens comme D.A. Pennebaker, qui fera entre autres un film devenu fameux sur Bob Dylan au mitan des sixties ("Don't Look Back"). Mais face à une (vieille) télé des années 1980 qui explique sans cesse en voix off ce que l'on voit à l'image, le programme, longtemps tourné en 16 mm et calibré en diffusion mensuelle de quatre fois 12-13 minutes, paraît novateur. Sans doute aussi parce que, dans sa version belge en tout cas, "Strip-Tease" est parvenu à décortiquer toutes les cases de notre société, et plus encore. Avec un humour, volontiers cruel, qui flirte aussi avec le surréalisme national, comme en 2000 dans le Strip-Tease longue durée "Une délégation de très haut niveau" qui suit un groupe de représentants politiques belges en visite en Corée du Nord. Visible, lui aussi, sur Auvio.