La Belgo-Suisse Stéphanie Blanchoud, 35 ans, connaît une nette hausse de popularité depuis la diffusion en 2016 d'Ennemi public, série à succès, y compris à l'export. Elle y campe une femme flic troublée dans une atmosphère poussant volontiers le ni...

La Belgo-Suisse Stéphanie Blanchoud, 35 ans, connaît une nette hausse de popularité depuis la diffusion en 2016 d'Ennemi public, série à succès, y compris à l'export. Elle y campe une femme flic troublée dans une atmosphère poussant volontiers le niveau d'angoisse vers le rouge et dans un contexte partiellement inspiré de l'affaire Dutroux. Du coup, la visibilité de l'actrice devient tout autre, ce qui ne devrait pas occulter le fait que, depuis une dizaine d'années, elle joue au théâtre et enregistre des disques. Cette dernière activité a engendré un mini-album sous le patronyme de Blanche et deux autres sous son propre nom, où la jeune femme s'avère également chanteuse et auteure talentueuse. L'interprétation prend un autre tour ces temps-ci avec la présence de Stéphanie dans une pièce qui fait possiblement référence à l'autobiographie : Je suis un poids plume. Notamment par l'utilisation de la boxe - discipline qu'elle pratique dans la vraie vie - qui agit comme outil de réparation lorsqu'une affaire amoureuse se fissure : Stéphanie y règle ses comptes avec les mots et avec les poings, dans une mise en scène de Daphné D'Heur. Dans la petite salle du Théâtre des Martyrs à Bruxelles jusqu'au 1er avril, www.theatre-martyrs.be Par Philippe Cornet