Banquettes en cuir, fauteuils en velours bordeaux, tables nappées de blanc, photos d'époque, comptoir en bois, pour un peu on imaginerait être revenu dans les années 1920 qui virent la naissance de cette brasserie. Traversant les modes, elle servit de QG à Jacques Brel, Claude Brasseur ou Ja...

Banquettes en cuir, fauteuils en velours bordeaux, tables nappées de blanc, photos d'époque, comptoir en bois, pour un peu on imaginerait être revenu dans les années 1920 qui virent la naissance de cette brasserie. Traversant les modes, elle servit de QG à Jacques Brel, Claude Brasseur ou Jacky Ickx. Toujours à l'aise sur son coin, elle est depuis 2016 cornaquée par Geoffroy Malgaud. Dès février 2017, la cuisine rebondit sous la houlette de Claude Van Massenhove. Blondes et translucides, généreusement poivrées, trois coquilles Saint-Jacques épousent des chicons taillés en sifflet sur un beurre blanc quelque peu anonyme (16 euros). Un peu trop colorées, les croquettes de crevettes grises sont " maison ", ce que leur forme artisanale confirme. Elles s'ébattent sur un lit de salade variée (16 euros). Bien saignant, le copieux onglet se présente en rosace sur une savoureuse sauce échalotée au vin rouge. Au centre, un nid de salade mixte, à part des frites croustillantes et bien sèches. Goûteux (22 euros). La salade liégeoise aux ris de veau, haricots verts, pommes de terre grenaille et pousses d'épinard est fouettée par un trait de vinaigre balsamique blanc (20 euros). Sympathique sélection vineuse, complétée de deux ou trois flacons hors Hexagone, à prix raisonnables. Une cuisine qui ne manque pas de tonus dans un décor vintage.