Lancée en 1998 avec l'aide de l'horloger suisse Swatch, la Smart n'a jamais vraiment trouvé son marché ni atteint ses objectifs estimés à 200.000...

Lancée en 1998 avec l'aide de l'horloger suisse Swatch, la Smart n'a jamais vraiment trouvé son marché ni atteint ses objectifs estimés à 200.000 exemplaires par an. Il ne s'en est vendu que 130.000 l'an dernier et la division de Daimler perdrait 700 millions d'euros par an dans l'aventure. Le groupe allemand a décidé une relance de la dernière chance. Il cède 50 % du capital de Smart à Geely, son premier actionnaire (9,69 %) depuis l'an dernier. Le constructeur chinois, déjà propriétaire de Volvo, de Proton et des Taxis londoniens, sera chargé du développement. Une nouvelle usine va être construite en Chine et de nouveaux modèles seront mis en production. Smart devrait donc quitter la Moselle pour la Chine en 2023.