Soucieux de ne pas ouvrir deux fronts commerciaux en même temps, Donald Trump, comme le lui permet la législation américaine, a décidé de profiter des 180 jours de réflexion autorisés avant d'imposer ou non des droits de douane supplémentaires sur l'importation de véhicules et de pièces automobiles détachées. Cette décision était attendue compte tenu de l'ampleur du conf...